Karaté et Disciplines Associées

La ligue représente dans le ressort géographique du Grand Est la Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées dont elle est un organisme territorial déconcentré. A ce titre, elle participe à la mise en œuvre de la politique fédérale.

Les missions de la ligue sont de :
– Licencier les pratiquants ;
– Affilier les clubs ;
– Organiser les compétitions et délivrer les titres régionaux ;
– Faire appliquer et faire respecter les règlements fédéraux et les règles déontologiques du sport ;
– Former les enseignants, les juges et les arbitres ;
– Délivrer les grades ;
– Lutter contre le dopage et veiller à la santé des pratiquants ;
– Assurer la promotion de la discipline et représenter le karaté auprès des instances déconcentrées ou décentralisées dans le Grand Est.

*******
Le karaté-do est un art de combat à mains nues. Il consiste en des techniques offensives et défensives utilisant toutes les parties du corps. Le Do, voie de la connaissance nous enseigne le comportement juste envers son partenaire d’entraînement, mais aussi envers soi-même.
Issu de pratiques utilisées en Extrême-Orient notamment dans le bouddhisme zen. De nombreuses écoles avec leurs spécificités sont aujourd’hui représentées sur les cinq continents et pratiquées par des millions de personnes dans le monde. Sur le territoire français, elles sont réunies au sein de la FFKDA.

Le karaté, une pratique pour tous
Adaptés à toutes et à tous, le karaté et les disciplines qui l’accompagnent au sein de la fédération offrent aux pratiquants la possibilité de s’épanouir physiquement mais aussi d’adhérer à une “école de vie” chère aux arts martiaux.
Les enfants y trouvent une pratique éducative et ludique qui leur permet de canaliser leur énergie et de construire leur confiance en eux.
Les sportifs peuvent s’exprimer au travers des compétitions organisées par la ligue. Les féminines représentent plus du tiers de nos effectifs (37% en juin 2017) : bien-être, self-défense, confiance en soi sont parmi les bienfaits d’une pratique régulière. Pour ceux qui souhaitent aborder une pratique traditionnelle des arts martiaux, ils trouvent dans les clubs de la ligue des professeurs de haut niveau qui savent répondre à leurs demandes.
Que les aspirations aillent vers une pratique compétitive, traditionnelle, de loisirs ou vers une recherche plus philosophique, chacun trouve les réponses à ses attentes dans la pratique des disciplines martiales de la ligue.

L’Art martial
Souvent pratiqué comme une technique guerrière, la pratique des arts martiaux était à son origine tenue secrète. Comme beaucoup de disciplines, l’enseignement du karaté en tant que Budo (voie de la protection) se concrétisa par l’adjonction du suffixe “Do” qui exprimait ainsi qu’il n’était pas qu’une technique guerrière, mais aussi une voie d’épanouissement physique et spirituelle. C’est donc vers cette harmonie propre aux arts martiaux que chacun peut aller.

Une philosophie, un art de vivre
Outre les bienfaits physiques qu’apporte la pratique du karaté, le pratiquant va aussi vers un épanouissement philosophique. La spécificité des arts martiaux est de permettre, si le pratiquant le souhaite, d’aller au-delà de la simple activité sportive.
La recherche d’intégration et d’adaptation sociale s’exprime au travers de son code moral qui prône le sens de l’honneur, la fidélité, la sincérité, le courage, la bonté, la bienveillance, la droiture, le respect, la modestie, le contrôle de soi.

Un sport complet, en toute sécurité
La pratique martiale est depuis longtemps considérée comme une excellente activité physique, source de bonne santé.
L’attention du professeur, le respect entre les pratiquants, des protections étudiées et des normes strictes d’hygiène et de sécurité dans les salles éliminent quasiment tous les risques d’accidents.

Un art martial de défense personnelle
Le karaté-do, le karaté-jutsu avec son karaté-défense ou les disciplines associées répondent toutes à la demande spécifique de pratique de défense personnelle.
L’étude de mouvements simples ou d’enchaînements techniques permet à chacune et à chacun de trouver la réponse adaptée en cas d’agression.
Nos enseignants sont formés aux textes régissant la légitime défense et permettent dans le dojo d’aborder une pratique sans risque et dans le respect des partenaires.

Les styles de karaté et disciplines associées
La ligue compte plus de 20000 licenciés dans 383 clubs. Elle offre de multiples possibilités de pratiquer quel que soit l’âge, le sexe, les objectifs recherchés. Ses cadres sont du plus haut niveau : 2 8ème Dan, 9 7ème Dan, 30 6ème Dan, et 81 5ème Dan. Il n’y a pas un club qui n’ait pas d’enseignant diplômé.

Les passages de grades
Les grades sont reconnus par le Code du sport. Celui-ci précise : « (…). Dans les disciplines relevant des arts martiaux, nul ne peut se prévaloir d’un grade ou d’un dan équivalent sanctionnant les qualités sportives et les connaissances techniques et, le cas échéant, les performances en compétition, s’il n’a pas été délivré par la commission spécialisée des grades et Dan équivalents de la fédération délégataire (…) »
La Commission Spécialisée des Dan et Grades Equivalents de la FFKDA est donc la seule habilitée à valider les grades de karaté et disciplines associées dont la fédération à la délégation. Les attributions de la CSDGE sont exercées au niveau ligue par la Commission d’Organisation Régionale des Grades, placée sous la responsabilité d’un haut gradé. La CORG a en charge les passages du 5ème Dan.

Des enseignants formés et diplômés
Une école régionale de formation fonctionne dans la ligue. Elle accueille les candidats aux différents diplômes proposés par la fédération.
Les futurs enseignants s’y préparent aux diplômes fédéraux ainsi qu’aux diplômes délivrés par l’Etat. Les formations dispensées incluent de la pédagogie, du perfectionnement technique, de la connaissance des publics et de la réglementation sportive et associative.
En outre, l’école régionale de formation accompagne les candidats à un diplôme d’Etat par la voie de la VAE. Il est également possible d’obtenir une certification en Body-Karaté, le CBK, qui permet d’animer le body karaté au sein d’un club en pleine autonomie.

Des juges et des arbitres qualifiés
La ligue accorde également une grande importance à la formation initiale et continue des juges et des arbitres. Les diverses formes de compétition en karaté exigent beaucoup de juges et d’arbitres. Une attention toute particulière est portée à la formation des jeunes arbitres qui sont formés pour encadrer les compétitions enfants.
La ligue compte parmi ses cadres des arbitres de niveaux national et international.
Former des arbitres est un investissement pour la ligue mais aussi pour les clubs : la présence d’un arbitre dans chaque club permet aux compétiteurs, aux entraîneurs et au public d’être au fait des règles et de les respecter.

La compétition
Le Grand Est a toujours été présente au plus haut niveau. Elle compte dans ses rangs plusieurs championnes et champions du Monde, des championnes et champions d’Europe.
La saison passée, les Alsaciens, Champardennais et Lorrains se sont distingués aux niveaux mondial et européen ainsi qu’aux Championnats et Coupe de France. Il y a 15 licenciés de la région sur la liste des athlètes de haut niveau et espoirs dont 2 en Pôle France.
Une filière de haut niveau particulièrement efficace a été mise en place dans les pôles France et les pôles espoirs.
Inspiré du règlement international, le coaching permet à un compétiteur de bénéficier des conseils d’un pratiquant qualifié au cours d’une compétition. Un coach est un licencié du même club que le compétiteur, ceinture noire, et qui a suivi un cursus pour être accrédité.

En conclusion
La Ligue Grand Est de karaté et disciplines associées dispose d’atouts solides pour poursuivre son développement.
Les priorités sont :
– d’accroitre le nombre de licenciés ;
– d’accueillir plus de féminines ;
– de renforcer le potentiel d’arbitres, tout particulièrement chez les jeunes ;
– de poursuivre le travail de perfectionnement technique des enseignants et des pratiquants ;
– de mettre en place des formations continues au sein de l’école de formation
– d’aider les clubs qui s’engage dans la mise en place de nouveaux créneaux : très jeunes enfants, vétérans, handicapés physiques et mentaux.