Restons actifs ! 5 conseils pour animer votre club pendant le confinement

5 novembre 2020

Ce nouveau confinement ne doit pas être synonyme de période d’inactivité pour tous les pratiquants qui avaient repris la saison sportive en septembre avec volonté et enthousiasme. Aussi, à travers cet article, la Ligue Régionale de Bretagne de Karaté vous propose quelques conseils – liste non exhaustive bien entendu – pour garder le lien avec vos pratiquants et leur proposer des activités régulières qui peuvent pallier ponctuellement et partiellement cette fermeture des dojos et lieux de pratique.

Si plusieurs clubs ont déjà mis en place des projets via les outils numériques, nous encourageons les professeurs et encadrants bretons, qui ne se sont pas encore lancés (par faute de temps, de connaissance ou d’idées) à être actifs pour :

  • Conserver l’état d’esprit et la dynamique de votre club (convivialité, partage, bien-être …)
  • Encourager les membres à pratiquer une activité physique … pour ne pas prendre de mauvaises habitudes et afin de lutter contre la sédentarité.

5 conseils de base :

1. Echangez, autrement, mais échangez 

En cette période où les interactions sociales sont très fortement réduites, les réseaux sociaux peuvent permettre de « garder le lien » avec vos adhérents, vos bénévoles … l’occasion de communiquer entre toutes les composantes du club (bénévoles, professeurs, adhérents, parents) et ainsi trouver de nouvelles manières de créer des relations.

Un groupe WhatsApp ou Messenger peut notamment être créé au sein du club pour vous conserver le lien, permettre de trouver des idées, consulter les parents sur les besoins de leurs enfants, proposer des activités, lancer des défis  … maintenir une dynamique.


2. Donnez des rendez-vous aux pratiquants

De nombreux clubs possèdent une page Facebook où un compte Instagram, deux outils qui permettent de donner des nouvelles, de proposer des activités, de partager des articles ou des vidéos … des outils essentiels, qui vous permettront d’être actifs et moteurs sur cette période particulière.

Un article inspirant le lundi, un entrainement en direct le mercredi, des conseils d’étirements le vendredi et un programme d’entretien physique/technique, le dimanche … Rythmez la semaine et transmettez une énergie positive à vos pratiquants.


3. Proposez des séances sportives en direct

Lors du premier confinement, la vidéo a été l’un des moyens les plus utilisés pour proposer une activité sportive aux pratiquants. La Ligue avait d’ailleurs sollicité tous les professeurs sur le territoire pour apporter des contenus pédagogiques à destination des jeunes pratiquants (20 vidéos des professeurs bretons). Pour ce nouveau confinement, et alors que nous ne sommes qu’au début de la saison sportive, la vidéo peut à nouveau aider à maintenir une activité. Le live est dans cette optique le meilleur moyen pour échanger. Vous pouvez cependant mettre en ligne des « contenus froids » qui seront aussi efficaces (un parcours de « circuit training », un travail sur des enchainements en kata …)

Pour réaliser des Live, deux plateformes sont adaptées et plébiscitées : Facebook et Zoom.

Nos conseils pour réaliser un bon live : Avant de vous lancer, testez la solution pour être prêt le jour de la diffusion / Pensez à prévenir en amont vos adhérents en mettant un programme en place en début de semaine par exemple. Indiquez le temps de la séance, son objectif (ce que vous allez travailler) et le matériel nécessaire / Démarrez à l’heure pour ne pas décourager ou perdre vos potentiels suiveurs, pour cela, connectez-vous une petite dizaine de minutes en amont de l’heure fixée / Veillez à bien cadrer (filmer à l’horizontal), à ce qu’il n’y ait pas de bruit autour de vous ni de contre-jour / Privilégiez les séances courtes

Facebook : Depuis la page de votre club, lancez une diffusion en direct en trois clics.

  • Les points forts : Facilité de mise en place / Accessibilité pour vos adhérents / Possibilité de télécharger le cours ensuite sur votre page facebook et de le re-visionner
  • Les points faibles : Vous ne voyez pas vos adhérents / Les échanges entre professeur et élève ne se font que par écrit

Zoom : Inscrivez-vous sur la plateforme et transmettez une adresse/mot de passe de connexion à vos adhérents

  • Les points forts : Observer vos adhérents pour les corriger si besoin, les encourager et moduler votre cours en fonction des retours visuels que vous avez
  • Les points faibles : La solution est gratuite pour des cours de moins de 40 min / Nombreux paramètres à gérer

Avec Facebook, vous serez davantage dans une optique de démontrer, de proposer des exercices à reproduire alors qu’avec Zoom, l’objectif sera plus d’échanger, de corriger à l’instar d’un cours lambda, réaliser à distance.


4. Faites travailler les fondamentaux aux pratiquants

Profitez de cette période pour faire travailler les Kihon à vos adhérents, en fonction des niveaux. Demandez à vos élèves de se faire filmer et de vous envoyer les vidéos, pour que vous puissiez les corriger, les conseiller et leur transmettre des axes d’amélioration. Un bon moyen de créer un travail personnalisé, qui prendra du temps, certes, mais qui fidélisera vos pratiquants.

Si vous vous adressez aux enfants, les parents peuvent être « partie prenante » … l’occasion de créer un bel échange autour de nos pratiques martiales. Les échanges de vidéos et de conseils peuvent se faire par WhatsApp ou Messenger en créant par exemple des groupes de niveau avec vos adhérents volontaires.


5. Ouvrez-vous à d’autres pratiques 

Cette période peut également être l’occasion de s’ouvrir et d’échanger avec des structures proposant des activités sportives pouvant être complémentaires de l’enseignement que vous transmettez à vos pratiquants. Pourquoi ne pas contacter :

  • Un club/professeur qui enseigne la relaxation ?
  • Une structure spécialisée dans la préparation physique pour travailler des axes de travail bien précis ?
  • Un club proposant une activité martiale ou un style différent de celui que vous enseignez ?

L’idée ici est de soumettre des activités qui peuvent permettre à vos adhérents de compléter leur enseignement, tout en transmettant vous aussi les bienfaits de nos arts martiaux et sports de combat ou de propre style.


Tous ces petits conseils vous permettront de garder une dynamique au niveau de votre club mais aussi et surtout de donner l’envie à vos adhérents de conserver leur motivation du début de saison, de les encourager à faire du sport même en cette période particulière et de retrouver les tatamis à l’issue du confinement. Découvrez les témoignages de plusieurs clubs de la FFK qui ont été actifs pendant le premier confinement au printemps dernier.

N’hésitez pas à nous contacter par mail (communication@liguebretagnekarate.fr) si vous avez des questions ou des interrogations, nous tenterons de répondre à vos besoins et attentes ! Prévenez-nous également, si vous le souhaitez,  afin que l’on puisse relayer vos actions sur nos supports sociaux.