Yann Charles : « Amener mon expérience des arts martiaux »

27 novembre 2020

« Mon coeur et mon esprit sont karatékas » aime à souligner Yann Charles le nouveau Directeur Technique Régional de la Ligue de Bretagne pour cette olympiade. Avec plus de 50 ans d’expérience dans les arts martiaux, le nouveau DTR de la Ligue est un pratiquant aguerri. Il dirigera l’Equipe Technique Régionale (ETR) jusqu’en 2024. Interview pour mieux connaitre le parcours et les objectifs de notre nouveau responsable technique.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours dans les sports de combat/arts martiaux ?

Mon parcours dans ces disciplines martiales a été assez riche avec plusieurs étapes et diverses expériences. J’ai débuté par le judo il y a exactement 52 ans (en 1968) puis dans les années 80, je me suis lancé dans la boxe américaine. C’est au début des années 90 que je me suis mis au karaté kyokushinkai. J’ai affilié mon premier club de Kyokushinkai à la FFKAMA (Fédération Française de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires) en 1996, alors que j’habitais et travaillais sur Paris. C’est lors de cette même année que j’ai obtenu mon DIF (Diplôme d’Instructeur Fédéral) et mon premier Dan en Karaté Kyokushinkai. D’un point de vue sportif, j’ai gagné en 1998 la Coupe de France de Full Contact (plein contact élite) et deux ans plus tard je termine troisième du Championnat de France Militaire en Karaté Traditionnel – À l’époque il y avait encore le bataillon de Joinville. J’ai également participé aux internationaux de Kyokushin à Pacé (35). En 2000, je suis champion de France de Sambo et je me classe au troisième rang lors des championnats du Monde de cette discipline deux ans plus tard. J’ai intégré la commission nationale de Kempo de la FFKAMA à la fin des années 90. En 2017, Denis Mettler, Président de la Ligue Régionale de Bretagne de Karaté m’a nommé Responsable Régional du Karaté Mix.

Vous êtes également arbitre, comment est venue cette vocation ?

Je suis effectivement arbitre national de kempo depuis les années 90. Je suis devenu arbitre national de karaté contact en 2019 ce qui me permet de conserver le lien avec la compétition.

BANNIERE-SITE_INTERVIEW_YANNCHARLES

Quel est votre métier dans la vie de tous les jours ? Qu’est ce que cela vous apporte dans la pratique des arts martiaux ?

Je serai en retraite officielle de la gendarmerie en février 2021. Sur le terrain les arts martiaux le fait d’être gendarme m’a permis de me sortir souvent de situations difficiles en interventions en étant serein grâce au valeurs inculquées par le karaté.

Pourquoi avez,vous candidaté au poste de Directeur Technique Régional (DTR) ? Quels sont vos objectifs sur cette olympiade ?

Si j’ai décidé de candidater au poste de DTR c’est pour pouvoir amener mon expérience des arts martiaux aux licenciés de la ligue et d’apporter mon soutien et mon appui à Denis Mettler, qui mène une politique positive pour la Ligue depuis maintenant plusieurs années. L’olympiade commence dans un contexte difficile avec cette crise sanitaire. Notre but avec l’Equipe Technique Régionale (ETR), qui sera prochainement nommée, va être d’animer le territoire, mais aussi de proposer et de mettre en place des actions grâce aux nombreuses disciplines affiliées à notre Ligue. Grade, Arbitrage, Formation … les sujets ne vont pas manquer pour rythmer la vie de nos clubs et licenciés sur le territoire.

 

Son parcours

5 Dan karaté (FFK) et DEJEPS
4 Degré de Sambo (FFL) et BF2
4 Degré de boxe américaine (FFBADA)
Ceinture noire de ju jitsu brésilien (JJB)