Championnat de France Karaté Semi et Contact le 12 et 13 mars

14 mars 2016

©LRK-ap

Les Championnats de France de Karaté Semi et Contact se sont déroulés ce week end à Valenciennes.
Nos combattants ont fait forte impression et ramènent dans leur bagages 7 médailles
dont 4 titres de Champions de France

Les résultats :
Semi-Contact : Junior -58 kg  GASTRIN Marie Julie  1ère
                             Senior -54 kg  LEGROS Léa  2è
                             Cadet +75 kg  BEGUE Antoine  2è

Contact : Senior -76 kg  PAYET Eddy  1er
                  Senior -80 kg  REFESSE Bryan  1er
                  Senior -80 kg  BOYER Jean Patrick  3è
                   Senior -85 kg  GRONDIN Fabrice  1er

Voir des photos

Compte-rendu :

Quand j’annonce à un des membres imminents de la Ligue, les très bons résultats de nos compétiteurs, il me dit (avec humour ?) : « il n’y avait personne en face ou quoi ? »
Il y avait beaucoup de monde « en face » à Valenciennes ce samedi et dimanche de la mi-mars. 540 compétiteurs ! Certains en karaté gi, d’autres en tenue de Full. Car en effet, il y a 2 ans, la Fédé a accueilli 1700 fulleurs d’une Fédération qui souhaitait intégrer une structure ordonnée, rigoureuse et reconnue. Quand on connait l’aisance en jambes des fulleurs, cela promettait de belles oppositions de style. Et le spectacle fut au rdv.
Le samedi était ouvert au semi-contact, avec cette année, la possibilité donnée aux séniors d’évoluer dans cette règle (possibilité en full depuis des années). Au vu du nombre d’inscrits ( plus de 400), la journée s’annoncait longue. Elle fut (trop) longue. Mais l’ambiance chaleureuse des nordiste (le soleil dans leurs coeurs, qu’ils n’ont pas dehors…) faisait passer le temps assez légèrement.
Notre plus jeune représentant Willy BOYER (benjamin -35), effectuait son premier combat dans les règles du semi contact. Bien qu’ayant reçu quelques félicitations pour sa prestation, il ne passait pas le premier tour (2/1 puis 3/0). Venait le tour d’Antoine BEGUE (cadet +75) avec sa grande souplesse reconnue de tous. Antoine passe le premier tour en nous offrant quelques techniques de jambes, très aériennes (attention, le mieux et l’ennemi du bien !). Puis, perd son second combat. Il prend une très juste seconde place. Samuel PERIBE (cadet -65) est le champion de France en titre. Après une année moins assidue au sein de son club (ste marie), il perd dès le premier tour, sans pour autant, démériter. Dur réalité du sport où seul le travail paie ! Chez les Juniors c’est Julie GASTRIN (-58) qui représente la gente féminine de la délégation Réunionnaise. Elle est seule dans sa catégorie et prend donc par le fait, une médaille d’or. Mais Julie n’aime pas les médailles « en chocolat » et fait le maximum pour pouvoir combattre. Les autorités lui proposent alors de se mesurer à une compétitrice plus lourde qu’elle et plus grande. Elle accepte. Elle perd le combat, mais un combat mené de très belle manière d’un bout à l’autre. Son adversaire dira d’elle : « c’est une lionne ! ». La journée se termine par les combats en semi contact adultes. Léa LEGROS (championne de France 2013N Ste Marie) va devoir gérer une adversaire difficile. Une adversaire qui se plaint constament des coups qu’elle dit recevoir « trop fort ». Le combat est arrêté en permanence et l’arbitre tombe petit à petit dans le « cinéma »que nous impose cette « compétitrice » (actrice) ! Léa fait néanmoins un beau combat, mais le perd car trop de pénalités. Léa prend la seconde place.
Il est 20h lorsque nous arrivons à l’hotel. Bel hotel qui possède un Sauna. Nous y passons un bon moment. Bonne ambiance. Nous sortons manger par 0°. Nous ne nous couchons pas trop tard, demain, plein contact.
Les premières pesées commencent à 8h30. Ce dimanche ce sont plus de 100 compétiteurs attendus. Pour 2/3 nous croisons des karatékas le reste ce sont des fulleurs, comme la veille.
Eddy PAYET (-76) nous vient du St Pierre Budokan. Il vient du Kick Boxing (champion de France). Son ami (du même club) Patrick BOYER (champion de France l’année passée de KC) l’a invité à faire les championnats de la Réunion en KC. Bien mal lui en a pris, puisqu’il est ce dimanche sur une aire de combat pour défendre les couleurs de la Réunion. Eddy gagne son premier combat, face à un combattant coriace. Pour le second (15 mn après) Eddy est face à un adversaire largement en dessous de son niveau. Eddy aurait pu « anéantir » se compétiteur en manque d’entrainement ou de technique. C’est mal connaitre Eddy PAYET. Un véritable sportif, un véritable gentleman. Eddy a laissé venir son adversaire, lui a permis de s’exprimer tout en le gardant à distance, tout en marquant les points nécessaires. Si bien qu’à l’issue du combat, ce sont les supporters de son adversaire qui se sont levés pour applaudir Eddy ! Nous entendions dans les tribunes des applaudissement ponctués de : « Bien la Réunion » ou encore « super la Réunion ». Eddy est alors qualifié pour les finales, 1h après. C’est alors que nous nous rendons compte de l’affection que nous porte l’assistance. 80% du public encourage Eddy lors de sa finale. Il la gagne de belle manière : à l’arrache ! Félicitation, pour ton fair play Eddy.
En – 80 nous avons deux représentants. Patrick BOYER et Bryan REFESSE. Le premier champion de France en titre et adepte des sports pieds poings. Le second vice champion de France de Boxe Francaise. Patrick gagne son premier combat et le coeur du public par ses techniques propres et puissantes. Le second est perdu, non sans panache, mais perdu par manque de cardio. Patrick arrache une belle troisième place avec le public qui l’encourage en scandant son prénom. Bryan a un gros coeur. Bryan gagne quand à lui l’estime du public car il fait tomber pour la finale 3 combattants qui font une tête de plus que lui (Bryan tire cette année dans une catégorie qui n’est pas la sienne. Il est en moins de 75). Après 3 combats intenses, il gagne lui aussi sa place en finale. Même ambiance et même encouragement pour Bryan en finale. Les coach des autres équipes soutiennent de vive voix Bryan ! Ca fait chaud au coeur ! Bryan gagne son combat. Epuisé, mais heureux. Il dira : « la grande différence avec le Kick ou la BF, c’est qu’en KC il n’y a pas de rounds d’observation. Il faut rentrer immédiatement dans le combat. Et faire 3 combats de 2x2mn en à peine 45 minutes, c’est difficile. Car il faut gérer les courtes périodes de repos et repartir intensément et immédiatement dans le combat « !
C’est au tour des -85. La Réunion depuis 4 ans fait figure d’épouventail puisqu’elle a remporté 3 titres en 4 ans ! Fabrice Grondin en a remporté 2. Patrick Boyer (son ancienne catégorie) 1. Le premier combat est, comme d’habiture, très apprécié des arbitres, juges et public tant les techniques de Fabrice sont claires, multiples et aériennes. Il gagne son premier combat logiquement. Le second dans les mêmes conditions au niveau de l’intensité, mais abrégé par arrêt de l’arbitre. En final, le combat n’est pas gagné d’avance. L’adversaire est rustique et complet. Mais sur un low kick que Fabrice bloque bien, le compétiteur se blesse au tibia et doit abandonner. Décidemment, il ne fait pas bon, tomber face à Fabrice. Mais, toujours très fair play, Fabrice soutiendra pour sa sortie son malheureux adversaire, sous les applaudissements de toute l’enceinte.
A l’issue de la compétition Patrick Boyer fait son show et incite les compétiteurs, coach et autres publics à venir entonner et danser sur un Maloya improvisé, chanté. Quels bons moments de partage.
Bilan très satisfaisant, puisque la Réunion sort de cette compétition à la première place. 9 participants. 7 podiums. 4 titres.
Un grand merci à la Ligue. L’hôtel était très beau et le petit déjeuner, un délice. Merci à la Région et aux clubs qui mettent « la main à la poche » pour aider à réaliser ces beaux morceaux de vie pour certains, ces moments de rêves pour d’autres.
Jacky Meslin