K-FULL CONTACT

Le Karaté Full Contact et le Karaté Contact sont des sports issus du karaté et des différents arts martiaux, appartenant aux formes de boxes pieds-poings nées aux États-Unis dans les années 1960 et 1970. Il utilise des techniques de pieds et de poings qui suivent des règles strictes garantissant un maximum de sécurité.

Le « Karaté Contact » est un style de karaté qui permet la mise en pratique en toute sécurité (casque, gants, protège-tibias et protège-pieds) des différentes techniques de pieds et de poings issues du karaté traditionnel. Il se pratique sur un tatami et certaines techniques comme le « Low-Kick » sont autorisées. En « Karaté Contact » le K-O est autorisé bien qu’il ne soit pas une finalité.

Le « Karaté Full Contact » est différent du « Karaté Contact » car les combats se déroulent sur un ring. La pratique du Karaté Full Contact nécessite une condition physique parfaite car les rencontres se déroulent en 2 x 2, 3 x 2 ou 5 x 2mn en plein contact. Le travail d’esquive et de déplacement est primordial : « Avec le ring, l’approche est totalement différente ! Il n’y a pas d’arrêt de l’arbitre et il faut être capable d’esquiver et de se déplacer pour éviter de rester dans les cordes » explique Dominique VALERA, 9ème dan expert fédéral.

Le « Karaté Light Contact » et « Semi-Contact » sont des disciplines duellistes d’opposition en combat pieds – poings au-dessus de la ceinture (avec low Kick en semi-contact à partir de juniors) où l’intention d’un combattant est de battre son adversaire par le nombre et la précision des cibles atteintes avec contrôle, par la variété des techniques et enchaînements employés et notamment l’utilisation équilibrée des pieds et des poings. La tactique et le contrôle parfait des touches sont des critères déterminant pour la victoire. Les combats se déroulent sur tatami et les K.O sont interdits. Les touches en poings et en pieds référencées doivent être données sur des cibles autorisées avec précision, vitesse et contrôle absolu. Les cibles autorisées sont la face et les côtés de la tête, le devant et les côtés du corps au-dessus de la ceinture. Les balayages ou déséquilibres extérieurs et intérieurs effectués sur les chaussons de protection sont autorisés.