TAIDO

 

Afficher l'image d'origine

Qu’est-ce que le Taï-Do ?

Le Taï Do est un art martial de défense français, ayant pour objectif de proposer des “outils” de défense face à des situations diverses. Ces “outils” sont à la portée de tous, et n’enferment pas le pratiquant dans des gestes trop précis et donc difficiles à réaliser.
Pas de compétition, chacun travaille à son rythme.
Le Taï Do s’adapte aux agressions actuelles via notamment des techniques logiques et directes, simples à exécuter.
C’est la possibilité d’adapter à sa propre morphologie mais aussi à sa propre personnalité les différents mouvements de défense. Pas de chutes plaquées, éprouvantes, notamment pour les adeptes les plus âgés, la possibilité d’acquérir rapidement des réflexes simples et efficaces, sans pour autant devoir se transformer en un athlète impressionnant, voilà ce que propose entre autres le Taï Do.
Au-delà d’une simple méthode de défense, c’est une véritable école de Vie :                    tai-do-la-voie-du-corps
⁃    notamment pour les enfants, une école de tout premier ordre caractérisée par l’absence de compétition, par une éducation physique et psychique harmonieuse, couplée de discipline et de respect d’autrui ;
⁃    une source d’épanouissement harmonieux ;
⁃    un Art bien adapté aux conditions de la vie moderne.
Ainsi, le Taï-Do apporte au corps les qualités physiques, fortifie les qualités mentales, développe les facultés intellectuelles et cultive les qualités morales.

        Historique du Taï-Domaitre

 

Dans les années 1970, les arts martiaux japonais étaient en plein développement et régulièrement, de nouvelles disciplines apparaissaient avec toutes le même objectif : la compétition.

Maître CASSOL observe en tant qu’enseignant, les conséquences néfastes chez l’enfant, l’adolescent et même l’adulte que peuvent provoquer une défaite alors même que cette même personne se défendait très bien durant les cours.
Ainsi, Robert CASSOL se sentait de plus en plus mal à l’aise à cette idée de former des « champions », exigence imposée par les différentes Fédérations : la formation de champions prenait le dessus sur la recherche, le développement personnel, la réflexion sur l’apprentissage de la connaissance de soi.
Dès lors, Robert CASSOL a repensé l’art martial avec l’état d’esprit, la culture occidentale qu’est la sienne, tout en tenant compte en permanence de cet esprit oriental des arts martiaux. Il a observé et discuté avec ses Maîtres japonais, et tout particulièrement Maître MOCHIZUKI, mais aussi réfléchi au sujet de la culture et de la philosophie orientale tout en continuant à observer ses pairs.
Dès 1974, par l’observation et l’évolution des comportements des hommes et des femmes, par son expérience du tatami, il essaya, affina ses recherches auprès de ses élèves et c’est ainsi que peu à peu se mit en place une nouvelle méthode de défense.
C’est en 1976, après deux années de recherche et d’application, qu’il décida d’annoncer officiellement la naissance d’un nouvel art martial : le Taï-Do. Cette nouvelle Voie permettait de faire découvrir aux pratiquants leurs richesses intérieures.
En créant sa propre discipline, il remet au 1er plan cette situation qui doit nourrir, en principe, chaque pratiquant d’art martial : « l’essence des arts martiaux ne réside ni dans la force, ni dans la technique mais repose au plus profond de chaque être humain, aussi dépourvu de capacités soit-il »
Il n’y a pas d’exclus dans le Taï-Do, il n’y a pas de “bons” ou de “mauvais”, mais des hommes et des femmes qui, selon leur morphologie, leur personnalité, leur identité vont trouver en eux-mêmes, grâce aux “outils” du Taï-Do, une certaine assurance, une certaine confiance leur permettant d’aborder les situations de manière paisible

historique-2-tai-do