Commission : Sport – Santé – Ecole

Responsable :

Rodrigue Ringard

20171001_111659

 

 

 

 

 

 

Le pourquoi de la mise en place du « Karaté Santé »

  • Développer la pratique du karaté comme outil de prévention de la survenue de maladies chroniques.
  • Former les enseignants avec le département formation de la FFK pour qu’ils puissent sécuriser la pratique et l’adapter aux personnes souffrant de pathologies chroniques et désirant s’initier ou poursuivre la pratique de cette discipline.

Les objectifs du Karaté Santé : Répondre à des objectifs de santé publique

  • Prévenir les risques de blessures ou de lésions chroniques liées à la pratique du Karaté notamment lors vieillissement du pratiquant et, in fine, chez la personne âgée.
  • Diminuer le risque de survenue (prévention primaire) de maladies chroniques (cancer, diabète, maladie vasculaire, obésité et autres par la pratique du karaté).
  • Accompagner les personnes atteintes de pathologies cancéreuses, pour soulager fatigue due aux traitements (pour les enseignants diplômés Cami, APA…).
  • Contribuer à prévenir la survenue de complications et de rechutes chez les patients atteints de maladies chroniques (prévention tertiaire

Afin de favoriser la découverte de nos disciplines par les élèves, de faire découvrir une pratique originale et intéressante mais pourtant méconnue, ainsi que son savoir faire pédagogique, la Fédération a initié depuis quelques années une véritable relation avec l’Education Nationale ainsi que des partenariats avec les fédérations sportives scolaires et universitaires, que ce soit l’USEP (dans les écoles), l’UNSS (dans les collèges et lycée) ou la FFSU (dans les universités).

Karaté Scolaire*

M. Rodrigue Ringard, a mis en place un programme à destination des professeurs des écoles.

A l’issue de cette formation, les professeurs des écoles peuvent initier leurs élèves au Karaté

Projet Karaté scolaire présentation unique 2

 

L’objectif principal de la FFKDA est d’instaurer une véritable relation entre la Fédération Française de Karaté et l’Education Nationale afin de proposer aux élèves une initiation puis un perfectionnement dans la pratique du karaté tout au long de leur parcours scolaire. La FFKDA a signé une convention au niveau national avec l’USEP et l’UNSS afin de favoriser la mise en action des projets. Les objectifs sont les suivants :

  • Faire évoluer positivement l’image du karaté auprès de l’Education Nationale, de ses enseignants, et des collectivités territoriales, pour imaginer que cette discipline devienne une Activité Physique d’éducation reconnue ;
  • Renforcer par la collaboration avec l’Education Nationale le caractère éducatif du karaté et améliorer, par le travail commun avec les enseignants de l’Education Nationale, la perception et les capacités pédagogiques des professeurs de karaté ;
  • Présenter une démarche pédagogique originale soutenue par une équipe formée à la pédagogie en milieu scolaire et agréée par l’Education Nationale.

Le sport scolaire est une des composantes de la politique éducative française. Les effets bénéfiques sur la réussite scolaire, la santé, le développement de l’enfant et la confiance en soi ne sont plus à démontrer.

La réforme des rythmes scolaires avec la mise en place de Projets éducatifs territoriaux (PEDT) repositionnant le rôle des collectivités territoriales, ouvre de nouvelles perspectives pour le développement du sport dans le secteur primaire.

Le samedi 11 octobre 2014, Francis Didier, président de la FFKDA, et Laurent Petrynka, directeur de l’UNSS (Union Nationale du Sport Scolaire) ont signé la convention entre la FFKDA et l’UNSS (lire l’actualité).

Le jeudi 21 mai 2015, Francis Didier, président de la FFKDA, et Jean-Michel Sautreau, président de l’USEP (Union Sportive de l’Enseignement du Premier degré) en 2015, ont signé la convention entre la FFKDA et l’USEP.
Pour en savoir plus sur l’Union Sportive des Ecoles Primaires (USEP) et l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS) 

 

Sport at School

Qu’est-ce que le projet « Sport at School » et en quoi consiste-t-il ?
Logo Erasmus sport at School « Sport at School » est un projet à destination des écoliers, issu du programme Erasmus+, qui favorise la mise en place de divers projets européens. L’objectif premier de ce projet santé est de lutter contre la sédentarité et l’obésité chez l’enfant scolarisé en primaire, en l’accompagnant via une approche novatrice basée sur de récentes recherches scientifiques dans le domaine neurologique, à travers entre-autres des parcours de motricité. Est à noter, qu’une étude a démontrée que le meilleur moment pour développer la motricité intelligente se trouve entre la naissance et le 11ème anniversaire.

Six pays sont membres du projet : l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, la Pologne, le Portugal et la France.
IMG_5921 Les représentants du pôle France

 

Philippe Sauvage école de Paris, Marc Fontorbe école d’Orléans, Joy Klein école de Bousse,  le Directeur technique National de l’Italie, David Chéreau qui supervise l’équipe enfin Rodrigue Ringard école de Locon…

IMG_5918WP_20170316_18_22_54_Pro

Les représentants des différentes Fédérations Nationales de Karaté

photo1 photo5

Eurocamp, semaine de formation pratique qui s’est déroulée à CESENATICO en Italie

Quel est le rôle du karaté dans ce projet ?
Le karaté est un très bon outil au niveau de la santé. Outre l’effort physique, il s’agit d’une discipline variée, où le travail peut être statique ou dynamique mais permet aussi aux enfants de découvrir leur corps, avec des exercices de visées sur cibles, de déplacements etc… C’est une discipline riche, adaptée et proposée via des parcours pédagogiques, qui permettent aux enfants d’inclure des gestes et de la technique dans leur pratique. L’enfant doit trouver sa propre solution au(x) problème(s) qu’il rencontre, et ainsi il comprendra et intègrera mieux les différents mouvements.

Grâce à ce projet, le karaté a trouvé sa place dans le programme national des écoles et entre par la même occasion au sein l’Education Nationale. Il est reconnu non plus uniquement par rapport à son impact sportif, mais réellement pour la valeur ajoutée qu’il apporte au niveau de la santé et de la motricité pour les enfants.

Comment cela se déroule-t-il en France ?
La FFKDA a signé le partenariat avec « Sport at School » lors des championnats d’Europe de Montpellier (mai 2016, ndlr.) Le programme, lancé en janvier 2016, se conclura en décembre 2018, soit après une période de 3 ans.

Quatre écoles primaires françaises ont été choisies pour l’expérimentation, réparties sur le territoire, puisqu’elles se trouvent à :
• Locon, commune des Hauts de France
• Bousse, commune du Grand Est
• Orléans, commune du Centre Val de Loire
• Paris, commune d’Ile de France

L’expérimentation commencera dès octobre 2017 jusqu’à juin 2018.