Champ Light Contact Aniche4 mars 2019
Full_Contact_4
Ouverture des inscriptions Champ Light Contact à Aniche. Programme
Championnat de Karaté25 février 2019
AFFICHE OFFICIELLE 2019
JO 2024 / Le Karaté à la trappe22 février 2019
Le_Maillon_faible_logo_2014
Nous sommes le maillon faible …..Et nous sommes virés ! La nouvelle est tombée ce matin, 21 février. Le Karaté ne figure pas dans la liste des sports additionnels présentée au CIO par le Comité d’organisation des JO 2024 (COJO). L’aventure olympique se finit avant même qu’elle ne commence ! Un coup très dur vécu comme une trahison de l’esprit olympique. Une surprise totale et une injustice pour beaucoup, surtout en l’annonçant avant les JO de Tokyo. Analyse et témoignages de Steven Da Costa, Gwendoline Philippe, Uygur, Horne, Horuna, Thomas… Par Ludovic Mauchien C’est un tremblement de terre, que dis-je, un cataclysme qui vient de s’abattre sur le Karaté. Un coup de massue, un coup de couteau dans le dos, un coup d’arrêt comme peu l’ont vécu ! Pour tuer un sport, on ne s’y prendrait pas autrement ! Le Karaté serait-il le mal-aimé de l’olympisme ? Il ne faut bien sûr pas tomber dans la paranoïa et la théorie du complot, mais le calendrier, la méthodologie et les choix avancés par le COJO 2024 et le CIO ont de quoi en faire perdre son latin. Pour résumer, le 21 février (aujourd’hui), le COJO devait annoncer officiellement sa liste de sports additionnels pour Paris 2024. En juin, le CIO devait la valider (ou non) puis, en décembre 2020, soit après les JO de Tokyo, ce même CIO devait officialiser ces « nouveaux » sports. Deux options se présentaient alors au COJO : donner une liste large de 8 ou 9 sports, laissant la chance à ceux…
JO 2024 / Parole du DTN, Dominique Charré22 février 2019
640x180-Q100_82696c67f168f99f3739bb513d0fd3fe
JO 2024 / Dominique Charré : « D’une violence inouïe, dévastatrice ! » C’est un homme de l’Etat, qui fait passer l’institution avant tout. Mais, aujourd’hui, c’est avec son cœur et sans raison d’état qu’il s’exprime. Abasourdi, attristé, touché, ulcéré, Dominique Charré, le Directeur technique national de la FFKaraté, livre son incompréhension et s’interroge. Plus que par la décision en soi, il est hébété et offusqué par la méthode.  Par Ludovic Mauchien Photo : Kphotos Etes-vous totalement surpris par cette annonce ? Je suis choqué ! Je ne m’y attendais pas du tout ! Pour deux raisons. La première est que nous étions en lien avec Jean-Philippe Gatien (directeur des sports du COJO 2024) et, il y a 2 ou 3 semaines, il m’avait expliqué que je pouvais rassurer mon président sur le projet que nous avions présenté en janvier, qu’il était vraiment très bon, que nous avions fait une très bonne présentation et que l’on cochait toutes les cases.  Le 2e élément est que j’ai discuté à plusieurs reprises avec lui, et pas forcément à propos du Karaté, en lui disant : « vous ne pouvezpas déclarer qu’un sport qui est à Tokyo ne sera pas à Paris, sinon vous allez le tuer ». Je ne pensais alors pas que ce pouvait être une éventualité pour le Karaté ! Lui me disait, qu’effectivement, ce serait très délicat, etc. Vous semblez autant déçu par le choix que par la forme… Le choix d’un sport plutôt qu’un autre, je peux le regretter mais il y a plus de sports que d’élus. Je n’en suis pas à me poser la question de : « pourquoi pas le Karaté ? ». J’en suis à me poser la question : « pourquoi cette méthode ? » Ce qui n’est pas la même chose. La méthode…
Exaspération et incompréhension21 février 2019
images-2
« Exaspération et incompréhension. Voici les sentiments qui dominent ce jeudi 21 février suite à l’annonce faite par le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques (COJO) de Paris 2024. Le karaté, une discipline spectaculaire et populaire, pratiquée par plus de 250 000 licenciés sur l’ensemble territoire (dont 120 000 jeunes), pourvoyeuse historique de médailles pour la France, ne sera donc pas représentée aux Jeux Olympiques de Paris en 2024. Le rêve de milliers de jeunes karatékas vient de se briser. Nous serons bien présents à Tokyo, mais il n’y aura pas de lendemain. Notre présentation faite le 7 janvier dernier devant les représentants du COJO, s’était pourtant bien déroulée. Nos deux interlocuteurs en charge des sports pour Paris 2024, nous avaient d’ailleurs félicité pour la qualité de notre dossier, nous rappelant au passage le calendrier de prise de décision. Et puis sans explication, tout s’est emballé. Les représentants du COJO se sont rendus à Lausanne, des rumeurs ont circulé et les contacts se sont raréfiés. Le calendrier a été modifié. La forme n’a pas été au rendez-vous. Le COJO, sur lequel on s’appuyait, n’a défendu ni notre projet ni notre discipline devant les représentants du CIO. Nous avons été contacté hier soir, pour nous annoncer la mauvaise nouvelle avec des arguments qui ne tiennent pas la route. Nous n’avons pas été respectés. Nous sommes une fédération plurielle, forte, qui s’est relevée plusieurs fois et qui se relèvera encore. Nous défendons des valeurs de respect, de courage, de sincérité … toutes inscrites dans notre…