Nihon Tai Jitsu

Commission Nihon Taï Jitsu Bretagne

  • Mickael
    PORROT
    Responsable
    Tél : 06 62 20 40 11
    mporrot@hotmail.com

Site Internet :

  • http://www.ntj-bretagne.com/

Historique du Nihon Taï Jitsu

Art de combat d’inspiration japonaise mais de conception occidentale le NIHON TAI-JITSU qui signifie en Japonais «Techniques du Corps» est en fait une méthode moderne de défense personnelle. Il ne s’agit pas de l’addition de judo, aïkido et karaté mais d’un sport basé sur les attaques telles quelles pourraient se produire dans la vie courante.

Nous retrouvons bien sûr des mouvements des Arts Martiaux traditionnels (frappes, luxations et projections), mais ces mouvements ont subi des transformations pour les adapter à la défense proprement dite.

  • Parades effectuées en déplacement.
  • Actions portées sur des articulations et points sensibles.
  • Projections en partant à distance de l’adversaire et toujours précédées et suivies de frappes.

De plus sur le plan pédagogique, la méthode mise au point par des professeurs d’Arts Martiaux doublés d’enseignants d’éducation physique est très progressive. Les techniques sont classées de manière judicieuse et facile à suivre, pouvant être pratiqué par tous, n’incluant pas de chutes violentes, pas de compétition.

N’oublions jamais que le Nihon Tai-Jitsu est un ensemble de techniques de défense personnelle et non un moyen d’attaque. La défense se fait à mains nues contre un ou plusieurs adversaires armés ou non.

A notre époque où la violence éclate de toutes parts, les méthodes de défense sont plus que nécessaire et le NIHON TAI-JITSU en particulier. La maîtrise de cette discipline, si l’esprit en a bien été saisi, doit engendrer la paisible assurance des forts et des sages et non l’agressivité systématique. La Self-Défense est la Défense de soi-même et non l’attaque des autres. Si la riposte est dure, nette, défi nitive, elle est néanmoins proportionnée à l’attaque, donc toujours juste. Le NIHON TAI-JITSU est donc une méthode Française de Self Défense dans laquelle on envisage que la vie du pratiquant peut-être mise en danger. Il faut donc en un minimum de temps et d’effort, obtenir un maximum d’effi cacité avec le moins de risques possible. A noter, le NIHON TAI-JITSU était aussi appelé autrefois au Japon «KOSHI NO MAWARI»; la partie projections et luxations portait le nom de «JU-HO» (méthode de la souplesse).

Extrait du livre : Le NIHON TAI JITSU – Ed. SEDIREP – par Roland HERNAEZ  9ème Dan NIHON TAI-JITSU – FFKDA (France)